Vente aux enchères des biens du Sporting, intervention du SECB !

Vente aux enchères des biens du Sporting, intervention du SECB !

Cari Socios,

Comme annoncé publiquement il y a quelques jours dans Corse Matin et suite à sa liquidation judiciaire, la vente aux enchères des actifs de la SASP SC Bastia a eu lieu ce matin à l’Igesa. Le bureau des Socios s’était préparé à cette éventualité et nous avons donc travaillé sur ce sujet depuis des mois.

Il s’agissait principalement du matériel de musculation et médical sophistiqué sur lequel nos joueurs continuent de s’exercer quotidiennement. Un matériel vital pour le Club, dont la valeur vénale est estimée à plusieurs dizaines de milliers d’euros, et à plus de 100 000 € en valeur d’achat.

Face à cette situation, et sachant que le Club ne pouvait juridiquement se positionner, peu d’alternatives s’offraient à nous, en tant que garants des intérêts matériels et moraux du Sporting Club di Bastia :

1-      Ne pas se positionner et prendre le risque que le matériel soit acquis par d’autres et par conséquent contraindre le Club à investir de manière très importante dans du matériel neuf ou d’occasion. Cette hypothèse aurait été l’hypothèse du pire. Une véritable catastrophe.

2-      Se positionner en se fixant un montant limite que nous n’aurions pu dépasser. Et donc avec le risque (qu’impose toute enchère publique) que d’autres se positionnent sur un montant plus haut que ce nous aurions pu faire.

Le bureau a donc choisi, en son âme et conscience, d’être présent ce matin même à l’IGESA pour cette vente aux enchères qui nous l’espérons sera la dernière étape de cette funeste histoire.

Nous avons le plaisir de vous annoncer que les SOCIOS ont « remporté », si tant est que l’on puisse parler de victoire dans la liquidation des actifs de notre club, les lots « musculation » et « matériel médical » pour 20 534.80 €, frais juridiques annexes compris. Les SOCIOS sont désormais propriétaires de ce matériel et c’est un véritable soulagement tant le risque était grand.

Ces montants ne sont pas insignifiants, ils sont très importants. Pour autant, face à la valeur d’un tel matériel, le bureau suite à des mois de travail, n’a pas hésité à se positionner.

Nous aurions aimé lancer une consultation publique, sonder la base des SOCIOS. Malheureusement, la procédure ne nous l’a pas permis car notre intérêt était de ne faire aucune publicité et attirer des convoitises extérieures. Juridiquement, il aurait été aussi risqué de le faire.

Vous comprendrez évidemment le risque que représentait cette vente aux enchères pour notre Club. Aujourd’hui, nous pouvons être fiers de ce que nous avons réalisé pour son intérêt suprême.

E cusì sia ! FORZA BASTIA !